je souhaite être appelé

Bienvenue sur le site du Docteur Pierre Blain, ophtalmologiste à Nantes.

A la clinique Sourdille, il se consacre à la chirurgie réfractive de la myopie, de l’astigmatisme, de l’hypermétropie et de la presbytie, par laser (excimer et femtoseconde) ou implants.

Recherchez sur le site :
Presbytie

Voici la page par laquelle commencer si l'on souhaite connaître les possibilité de traitements de la vision après 45 ans.

Après la lecture de cette page, voir :

 

Définition

La presbytie est l'incapacité à faire correctement la mise au point sur un objet proche, alors que la vision au loin (sans correction ou avec) est satisfaisante.

 



Quelle est la cause de la presbytie ?

  • C'est l'âge !
  • Pour mémoire, le cristallin est une lentille transparente située derrière la pupille.
  • Avant 45 ans elle est élastique et permet la vision de près en changeant de forme (en bombant). Ce processus est appelé l'accommodation.
  • A partir de l’âge de 45 ans le cristallin perd progressivement de sa souplesse et ne peut plus "bomber" suffisamment pour faire la mise au point de près. C'est ce qui entraîne la presbytie.
  • La presbytie n'est donc pas pathologique : elle est la manifestation du vieillissement normal.

Quelle est la fréquence de la presbytie ?

  • La diminution du pouvoir d'accommodation du cristallin concerne 100% des personnes après l’âge de 45 ans environ.
  • Cependant, l'importance de la gène et son évolution peuvent varier d'une personne à l'autre.
  • Les raisons de ces différences sont multiples : myopie et/ou astigmatisme non corrigés associés, petites pupilles (ce qui augmente la profondeur de champs), forme particulière de la cornée...

Et l'évolution ?

  • L’évolution de cette baisse de vision de près est progressive entre 45 et 70 ans.
  • Le gène commence pour des textes très petits, surtout lorsque la lumière ambiante est faible. Cela oblige à augmenter la lumière et/ou à éloigner le texte.
  • La presbytie augmente progressivement, pour des textes de plus en plus gros. Les bras deviennent trop courts !

La presbytie peut-elle s’associer à d’autres défauts optiques ?

  • Oui , à tous : à la myopie ou l'hypermétropie, et à l’astigmatisme.
  • Ainsi, on devient myope et presbyte, hypermétrope et presbyte, astigmate et presbyte.

La presbytie change-t-elle les autres défauts optiques ?

  • Non. La perte de souplesse du cristallin qu'est la presbytie n'a "stricto sensu" aucune influence sur la myopie, l’hypermétropie, ou l’astigmatisme, défauts optiques qui résultent de l'anatomie de l'œil. La presbytie ne peut réduire un autre défaut optique préexistant.
  • Cependant, l'association de la presbytie aux autres défauts optiques peut être plus ou moins bénéfique ou nuisible selon les cas.
  • Etant donné qu'une hypermétropie (modérée ou faible) peut être compensée par l'accommodation du cristallin, la presbytie peut révéler cette hypermétropie dite "latente". Cette décompensation survient d'autant plus jeune que l'hypermétropie est forte.
  • Par ailleurs, la myopie non corrigée permet de voir de près sans accommodation du cristallin. Les myopes presbytes peuvent donc voir de près, à condition que leur myopie ne soit pas corrigée (ni par lunettes, ni par lentilles, ni par la chirurgie). Cependant, la distance à laquelle un œil myope non corrigé voit net de près est limitée, fixée, et dépend de l'importance de la myopie. Plus la myopie est forte, plus il faut que le myope rapproche l'objet pour le voir net. Les myopies "utiles" pour voir de près confortablement sont donc comprises entre -1,5D (vision nette vers 66cm) à -4D (vision nette vers 25 cm).

Quelles sont les méthodes chirurgicales d’amélioration de la presbytie ?

Le seul véritable traitement de la presbytie serait de redonner au cristallin sa souplesse de jeunesse. Malheureusement, aucun traitement actuel n'en est capable.

Il faut donc se contenter de méthodes moins physiologiques, qui utilisent trois principes de correction. Ceux-ci sont intéressants à connaître pour comprendre leurs avantages et inconvénients respectifs.

Le choix de la meilleure méthode se fait en fonction d’un faisceau d’arguments (résultats de l’examen ophtalmologique, autres défauts visuels associés, âge, activités professionnelles … ). Le but est de choisir le meilleur compromis pour chaque cas particulier.

  • LASIK et PRESBYLASIK
    - Si la presbytie s’associe à la myopie, il est possible d’éliminer totalement la myopie de l’œil directeur (pour permettre une bonne vue de loin) et de laisser une faible myopie sur l’œil dominé (ceci permettant la vision de près). Cette option est facile à tester en consultation et à essayer à l’aide de lentilles de contact de puissance adaptée.
    - Si la presbytie s’associe à l’hypermétropie, la correction de cette dernière permet une bonne vision de loin, et une amélioration de près. Cette amélioration de près augmente encore avec le presbyLASIK.
  • Changement du cristallin
    - Il est possible de remplacer le cristallin qui a perdu sa souplesse par une lentille (implant intra-oculaire) qui permet une bonne vision de loin et de près.
    - Techniquement, cette chirurgie est identique à la chirurgie de la cataracte, mais son but n’est pas le même et l'implant est différent.
    - Les résultats de cette intervention sont bons, et permettent une bonne vue aussi bien de loin que de près, avec les deux yeux.