Prendre rendez-vous en ligne je souhaite être appelé

Bienvenue sur le site du Docteur Pierre Blain, ophtalmologiste à Nantes.

A la clinique Sourdille, il se consacre à la chirurgie réfractive de la myopie, de l’astigmatisme, de l’hypermétropie et de la presbytie, par laser (excimer et femtoseconde) ou implants.

Recherchez sur le site :
Remplacer le cristallin clair

La chirurgie du cristallin clair est une intervention qui permet de corriger de fortes anomalies optiques.
Elle ne peut s'envisager que lorsque le cristallin ne peut plus accommoder correctement (faire la mise au point sur les objets rapprochés), c'est à dire chez la personne presbyte, après 50 ans environ.

 

Le minimum à savoir :

  • L'opération consiste à remplacer le cristallin (qui est la lentille naturelle de l'œil) par une lentille artificielle appelée "implant".
  • Cette opération est identique à intervention de la cataracte.
  • Elle est utilisée après 50 ans, lorsque l'anomalie optique ne peut pas être corrigée par la méthode LASIK ou par la pose d'un implant "phake".
  • Il s'agit d'une opération de confort non remboursée par la sécurité sociale.
  • Il existe de nombreux modèles d'implants qui permettent de corriger les anomalies optiques de l'œil.
  • Le mode d'anesthésie est choisi après accord entre la personne opérée et l'anesthésiste : anesthésie locale ou générale.
  • Le séjour à la clinique est habituellement de quelques heures (ambulatoire), comportant si on le souhaite une nuit de repos à la clinique.
  • L'intervention est indolore et rapide (10 à 15 minutes environ).
  • Les deux yeux ne sont pas opérés le même jour, mais à quelques jours d'intervalle (habituellement une semaine).

Pourquoi remplacer le cristallin clair naturel ?

1/ Soit parce-qu’on désire corriger une forte anomalie optique, chez un patient presbyte :

  • En adaptant la puissance de l'implant, il est possible de rendre au patient une bonne vue de loin et en vision intermédiaire
  • 2/ Soit parce-qu’on désire corriger la presbytie :

  • Dans certains cas, il est possible d’utiliser un cristallin artificiel "multifocal" ou "accommodatif", permettant ainsi une bonne vue de loin et de près.
  • Principe

    • Le principe de cette chirurgie est le remplacement du cristallin naturel (qui est une lentille est choisi pour corriger un défaut optique pré-existant.
    • Techniquement, cette chirurgie est identique à la chirurgie de la cataracte. C'est l'opération la plus pratiquée en France (plus de 400.000 interventions par an), bénéficiant d’un recul de plus de 40 ans avec des améliorations constantes.

    Quelles sont les étapes de l’intervention ?

    • L’anesthésie est locale ou générale. Le mode d'anesthésie est décidé d’un commun accord entre le patient et l’anesthésiste pour des raisons médicales ou de confort.
    • L’incision est très petite (environ 2mm) et invisible. Habituellement, elle est "auto-étanche" et ne nécessite donc pas de point de suture.
    • Comme un fruit, le cristallin est constitué d’un noyau central entouré d’un tissu plus mou (le cortex) et d’une « peau » en surface très fine et transparente appelée la capsule.
    • Une ouverture arrondie est réalisée dans la partie antérieure de cette capsule.
    • La partie centrale du cristallin (noyau et cortex) est aspirée par cette ouverture, à l'aide d'un appareil à ultrasons.
    • Pour la remplacer, une lentille artificielle appelée implant est placée dans la capsule du cristallin qui a la forme de petit sac sphérique.

    Quel est le bilan pré-opératoire nécessaire ?

    • un examen ophtalmologique complet (apportez vos lunettes, même si elles sont anciennes et inadaptées)
    • une biométrie oculaire : mesures très précises de l’œil avec un appareil dont les résultats permettent de choisir la puissance de l'implant la mieux adaptée.
    • une consultation avec l’anesthésiste
    • Parfois, l’anesthésiste et/ou le chirurgien demanderont d’autres examens pour vérifier que vos yeux n’ont pas une autre maladie associée, ou que vous n’avez pas un problème de santé pouvant interférer avec l’anesthésie ou l’intervention.

    Quelles sont les précautions à prendre avant l’intervention ?

    • Il faut éviter le maquillage des yeux ou les lentilles de contact pendant 48 heures avant l’intervention.
    • L’instillation d’un collyre est habituellement prescrite les jours précédant l’intervention pour préparer l’œil.

    Comment se passe l’intervention ?

    • Sous anesthésie loco-régionale ou topique par goutte, plus rarement générale.
    • L'opération est indolore, aussi bien pendant qu’aprè.
    • Elle est réalisée au bloc opératoire à l’aide d’un microscope.
    • Durée de l’intervention : 10 à 15 minute.
    • A la fin de l’intervention, une crème antibiotique et anti-inflammatoire est appliquée sur l’œil et un pansement et/ou une coque protectrice transparente sont mis en place devant l’œil.
    • Le plus souvent, une hospitalisation ambulatoire de quelques heures suffit, sans passer la nuit à la clinique. Dans ce cas il est nécessaire d’être accompagné pour le retour et de ne pas être seul la nuit qui suit l’intervention.

    Quelles sont les suites opératoires habituelles ?

    • Toutes les interventions dont le but est réfractif sans pathologie du cristallin (donc sans cataracte) ne sont pas prises en charge par la Sécurité Sociale. Dans ce cas, il ne peut pas être prescrit d'arrêt de travail après l'intervention.
    • La récupération de la vue est très rapide, parfois différée de quelques jours lorsque la pupille reste dilatée.
    • Habituellement, il n’y a pas de douleur post-opératoire. Par contre, une gêne est possible, surtout dans les heures qui suivent. Cette gêne éventuelle diminue rapidement et disparaît en 24 à 48 heures.
    • Une ordonnance et une notice d’information contenant les conseils utiles pour la période post-opératoire sont remises.
    • Une consultation de surveillance sera programmée après l’intervention.
    • Après l’opération, une vie calme est recommandée durant quelques jours, mais l’activité professionnelle est habituellement reprise 48 ou 72 heures après.
    • L’apparition de douleurs, d’une rougeur de l’œil ou d’une baisse de vision doivent amener à consulter en urgence, sans attendre le rendez-vous prévu.

    L’opération est-elle sans risque ?

    • La chirurgie du cristallin n’échappe pas à la règle générale selon laquelle il n’y a pas de chirurgie sans risque.
    • Même si celui-ci est très faible, des complications ou des effets secondaires sont possibles, bénins ou graves.
    • Comme pour toute chirurgie oculaire, il y a des cas exceptionnels où une complication inattendue (par exemple une infection dont la fréquence est estimée à environ 1 cas sur 1000 interventions) peut aboutir à une importante baisse de vision, irréversible et non améliorable par des lunettes ou des lentilles.
    • Voir la feuille d’information complémentaire rédigée par la Société Française d’ophtalmologie.

    Quelles lunettes seront nécessaires après l’intervention ?

    • Le but est bien sûr de corriger le plus précisément possible la vision de loin, et aussi parfois de près si un implant multifocal ou accomodatif est utilisé.
    • Cependant, la précision de la correction n'est pas toujours parfaite et il peut être confortable d'utiliser une correction optique occasionnellement pour certaines activités.
    • Parfois, une retouche au laser excimer peut-être réalisée quelques semaines après pour corriger cette imperfection.

    La vision peut-elle changer après l'opération ?

    • Non. L'optique de l'œil est ensuite stable. Il n'y aura jamais de cataracte puisqu'elle est déjà opérée ! Le cristallin ayant été enlevé, il ne peut plus s'opacifier.
    • Une opacification de la capsule (enveloppe) du cristallin située en arrière de l’implant est fréquente après quelques mois ou années. Elle est traitée définitivement en quelques minutes par une séance de laser en consultation.